Camion-cuisine : un Tour de France sous le signe du maillot orange

Lancé à l’occasion des 35 ans des Banques Alimentaires, le grand Tour de France du camion-cuisine a réuni des centaines de bénévoles et des milliers de bénéficiaires, et suscité de nombreuses vocations. Dans la dernière ligne droite, ce sont les régions Bretagne et Pays de la Loire qui ont décroché le maillot orange et récupéré le camion afin de proposer des ateliers culinaires tout au long de l’année. 

Un Tour de France pas comme les autres

5583 kilomètres parcourus en 217 jours, 90 ateliers cuisine et animations organisés au cours de 35 étapes, des centaines de bénévoles et de partenaires mobilisés, des milliers de bénéficiaires réunis pour un moment convivial... Et derrière les chiffres, ce constat sans cesse réaffirmé : l’alimentation crée du lien social. Imaginé dans le cadre du 35ème anniversaire des Banques Alimentaires et co-financé par Kellogg’s, Cargill, Pomona et GRDF, le Tour de France du camion-cuisine aura suscité à chaque étape un réel enthousiasme de la part de l’ensemble des participants, en métropole comme dans les départements d’Outre-Mer (virtuellement) traversés.  

Mieux même, il aura suscité envie et vocations dans de nombreux territoires où le concept des ateliers culinaires n’est pas encore implanté. Comme le souligne Elodie Tarby, chargée de mission à la Fédération, « le fait d’avoir à disposition un camion tout équipé, parfaitement adapté à des ateliers pour 5-6 personnes, a permis à chacun de mesurer les possibilités de réaliser des ateliers-cuisine. Pour les bénéficiaires, c’est l’occasion de sortir quelques heures de la solitude, d’échanger avec d’autres personnes en cuisinant des produits issus de la ramasse. L’animateur n’est d’ailleurs pas là pour donner un cours, même s’il profite bien sûr de l’occasion pour parler équilibre alimentaire : c’est un vrai moment convivial, sans pression ». 

Afin qu’un maximum de personnes puisse profiter du dispositif, chaque étape se déroulait sur deux jours, avec plusieurs ateliers mais aussi diverses animations selon les villes, et la présence parfois de partenaires, d’élus ou de chefs locaux. Certains bénéficiaires ont même eu l’occasion de cuisiner le buffet servi à l’ensemble des invités, s’improvisant avec bonheur chefs d’un jour.

Un concours pour prolonger l’expérience

Si le Tour de France s’est achevé fin 2019 avec le retour du camion-cuisine sur Paris, son voyage ne s’arrête pas là puisque la Fédération Françaises des Banques Alimentaires a choisi d’organiser un concours interne afin de confier les clefs du véhicule à une région. « Ce camion a toujours eu vocation à être utile au réseau », précise Brigitte Laurent Langevin, cheffe du service partenariat associatif. « Afin de choisir qui le récupèrerait, nous avons lancé un appel à candidatures régional pour que chacun imagine la meilleure manière d’intégrer ce véhicule à son organisation et ses actions ». 

Deux critères principaux ont été fixés aux candidats pour les orienter dans leur réflexion. Tout d’abord, le camion-cuisine devra être utilisé pour mener des actions en milieu rural et périurbain, là où l’on observe encore trop souvent un déficit d’animations et de présence. Ensuite, le véhicule devra être partagé entre les différentes Banques Alimentaires d’une même région, dans une approche partenariale

Et pour choisir l’heureux élu, la Fédération a mis en place un jury de choix, composé de la secrétaire interministérielle du Conseil National de l’Alimentation Karine Boquet, de la diététicienne Caroline Rio, du responsable du Pôle Politiques Sociales de l’UNCCAS Frédéric Bodo, du responsable du conseil caritatif de Cargill (entreprise mécène) Yves De Solages, et d’une bénévole, Michèle Cécile Mestres, coordinatrice des ateliers-cuisine des Banques Alimentaires. Réunis au siège de la Fédération le 22 janvier dernier, ils ont reçu les cinq régions candidates tour à tour lors d’une soutenance riche en échanges

« Le choix a bien évidement été difficile tant les projets étaient tous enthousiasmants, mais au final c’est le projet des régions Bretagne et Pays de Loire qui s’est démarqué par une approche collaborative poussée sur un large territoire, un financement et des partenariats solides, et une volonté de toucher certains publics éloignés des dispositifs d'aide comme les hommes seuls en difficulté », conclut Jacques Bailet, président du réseau des Banques Alimentaires. Le camion prendre donc la route de l’ouest dans les prochaines semaines pour un lancement des ateliers itinérants avant l’été

Image principale
Thumbnail
Image principale
Thumbnail